Sunday, January 02, 2005

Enterprise: Du bon usage du Shaking....

Star trek Enterprise joue comme vous le savez peut etre, sa survie en cette 4è saison.

Il semble bien que l'équipe de production remaniée ait bien pris conscience de la gravité de la situation en réalisant d'excellents épisodes souvent sous la forme d'arcs ( la trilogie Arik SOONG, La trilogie Vulcaine etc...)

Malgré les nets améliorations, il reste un défaut qui n'a pas changé dans Enterprise, c'est cette manie de truffer tous les épisodes de combats spatiaux aussi inutiles qu'ininteressants en terme de narration.

le plus enervant dans ces combats spatiaux, ce sont les fameuses secousses qui sont réalisés par un mouvement de caméra appellé Shaking où les acteurs doivent se cramponner à l'unisson pour faire croire à un impact suite à une attaque d'un vaisseau ennemi.

toujours les mêmes consoles qui explosent comme de vieux pétards, les regards inquiets des membres d'équipages, les mêmes dialogues convenus "boucliers descendu à 86% capitaine !" etc...

Déjà dans la série classique ce qu'il y avait de plus ridicule, c'etait ces mêmes combats où l'on voyait les acteurs ballotés d'un coté à l'autre de la passerelle.

Mais au moins on n'y avait pas droit systématiquement à chaque épisode.

Au début de the next generation, en 1987, les producteurs avaient pris une décision pour le moins drastique pour pallier ce défaut :

Peu de combat spatiaux et pour montrer la superiorité technologique de l'enterprise D par rapport à son predecesseur, quand le vaisseau se faisait tirer dessus, l'information était visible sur l'écran mais les boucliers étaient tellement resistants qu'aucun membre d'équipage n'avait à se cramponner où que ce soit, aucun systeme n'était affecté pas meme l'eclairage et aucune console n'explosait (cf le nullissime épisode The last outpost de la première saison, où les ferengis étaient sensés representer la nouvelle grande menace de la fédération !)

En terme d'intensité dramatique, je reconnais que le degré soporifique ultime était largement atteint.

Fort heureusement, on est revenu à des attitudes plus conventionnels concernant les combats dans la suite de cette série.

Car bien sur de beaux combats, avec des effets spéciaux aussi réussis que ceux des nouvelles séries Star trek, peuvent être agréables à regarder, mais ici comme ailleurs tout excès nuit et l'expérience a montré que sombrer dans la facilité faisait aussi sombrer une série en terme d'audience.


1 comment:

bruno said...

je suis assez d'accord avec le fait que c'est un peu ridicule à présent de voir les membres d'équipage être secoués de droite à gauche lors des combats et d'entendre l'éternelle phrase " shields at 80% ... shields at 50% etc ... " c'est d'ailleurs ce que disait Robert Beltran (Chakotay) lors de la convention a Paris en 2001 : il reprochait que les scénaristes l'aient cantoné à ce rôle de "lecteur de données sur les boucliers" ce qui ne fait pas avancer le personnage. Il regrettait d'ailleurs que Chakotay ait été le seul personnage de Voyager à ne pas évoluer vraiment contrairement aux autres.

Pour revenir aux combats spatiaux, il est vrai qu'on ne voit pas ce type de mouvement de caméra sur des séries telles que "Babylon 5" par exemple ni sur "stargate SG-1" en fait je pense que cette technique est propre à "Star Trek" parce qu'elle a commencé ainsi avec la série classique et que c'est ce qui fait son charme.
Je serai le premier à regretter de ne plus entendre "boucliers à 32%" et a ne plus voir les consoles exploser en feux d'artices.
Mes scènes préférées restent quand même celles de Star Trek II où kirk sur la passerelle de l'enterprise endommagé (les consoles qui fument ) tente de gagner du temps vis à vis de Khan. ou encore celle de Star Trek IV ou tout se met a trembler et a casser dans l'oiseau de proie klingon remontant le temps vers 1986.
Je n'envisage pas une serie star trek future sans tout ca. ;)