Wednesday, September 28, 2005

W9 : tout le contraire d'M6

On n'ose encore y croire et pourtant après 18 ans d'attente, star trek the next generation sera très bientot diffusée sur le réseau hertzien français.

C'est sur la chaine de la TNT W9, filiale d'M6, que débarquera le fier équipage de starfleet cet automne (plus précisemment en décembre 2005 selon L. BARROS auteur de ce scoop)

Une diffusion qui donnera à la série une audience bien plus importante.

mieux vaut tard que jamais.

Comme vous le savez, jusqu'ici la série et ses petites soeurs DS9, voyager et Enterprise n'avaient été diffusé que par la chaine du cable Canal Jimmy ( que nous ne finissons pas de bénir d'ailleurs)

Wednesday, July 20, 2005

L'ingenieur miracle de star trek a disparu...

James Doohan, l'inoubliable interprete de Scotty, l'ingenieur en chef de l'enterprise dans la serie classique s'est eteint hier a l'age de 85 ans.

c'est le deuxieme membre regulier de la serie originale a avoir disparu apres De forest kelley (le Dr Mc Coy)en 1999.

James Doohan est apparu pour la premiere fois dans star trek, il y a juste 40 ans,dans le second pilote de star trek qui introduisait egalement le personnage du cpt Kirk (where no one has gone before)

Jimmy doohan avait par la suite participe a tous les films jusqu'a Star trek generations (ST VII)et etait apparu en guest star dans star trek the next generation. (Relics,6e saison)

Conformement a ses voeux, les cendres de l'acteur seront expediees dans l'espace.

Rest in peace, scotty.

Tuesday, July 19, 2005

M6, M comme Médiocre

M6, La première chaine française a avoir introduit,avec "loft story", la télépoubelle, avec ses candidates au tour de poitrine inversement proportionnel à leur intellect, s’en prend régulièrement et avec une violence aussi surprenante qu’inhabituelle, à la saga Star Trek, dans nombre de ses émissions :

Après Laurent Weill, grand critique cinématographique s’il en est, qui nous expliquait voici quelques années sur Cine 6, qu’avec la sortie d'insurrection , la saga star trek devrait continuer à faire un bide en France.

Après l’insulte faite à Tom Hardy lors de la sortie de nemesis, dans la même émission, où le "journaliste" n’a rien trouvé de mieux à lui dire que son personnage de Shinzon était le clone de Mini-moi dans Austin Powers;

C’est au tour de l’emission "Classé confidentiel" d'attaquer la Saga Star Trek :

L’émission de ce soir est en effet l’archétype même des préjugés dont souffre notre série favorite, depuis des années en France :

Le sujet était la série "Sex and the city"; la "journaliste" nous y apprenait que Kim Cattrall avait refusé 3 fois le rôle de la mangeuse d’hommes Samantha Jones avant de finalement l’accepter avec le succès que l’on sait.

L’auteur du sujet, fait à ce moment là, une digression pour signaler que Kim Cattrall avait vraiment bien fait d’accepter, sa carrière s’étant cantonné jusque là à, je cite, "des seconds roles pas toujours très valorisants"

Or, pour illustrer ce jugement de valeur totalement subjectif et particulièrement savoureux quand on connaît la qualité" des programmes de M(erde)6, ce n’est pas un extrait de Police academy ou de Porky qui nous est proposé (films dans lesquels a joué l’actrice) mais une séquence de Star Trek VI : Terre inconnue.

Avec les commentaires sarcastiques de rigueur... et une emphase particulière sur les visages de "vieillards" du capitaine Kirk et de M. Spock, kim cattrall est sensé alors être présenté de manière risible, grimée en vulcaine pour les besoins du film.

Evidemment, que pourrait il y avoir de plus dévalorisant et de plus risible pour une actrice, chère "journaliste" d’ M6, que d’avoir participé à la Saga de Science fiction la plus populaire de l’histoire du Divertissement moderne…

Une saga pour laquelle, une actrice aussi prestigieuse que Whoopi Goldberg, lauréate d'un oscar (excusez du peu dirait Laurent Weill), a tout fait pour faire partie du casting de la série, à la fin des années 1980.


A 49 ans, Kim Cattrall est certes plus sexy que son alter ego vulcain...

Tuesday, May 17, 2005

Le Final d'Enterprise, un bon épisode de Next Gé...

Attention Spoilers !!!

"These are the voyages" n’est pas le dernier épisode d’Enterprise contrairement à ce qui a été dit :

Il s’agit d’un épisode de "star trek:la nouvelle génération". On pourrait l’intituler "Pegasus, partie 1" et le résumer ainsi:

Le commander Riker en proie au doute suite à l’annonce de la venue sur l’Enterprise D de son ancien capitaine, se plonge dans une aventure holodeck pour s’inspirer des derniers faits d’armes de l’équipage du cpt Archer juste avant la proclamation de la naissance de la Fédération en l'an 2161.

Si l’on decide de le voir sous cette angle, oui, « These are the voyages » est un bon épisode et constitue une conclusion, certes imparfaite, à un arc de séries qui se sont succédées ces 18 dernières années:

Quel plaisir d'abord, de revoir, 2 héros de next gé, dans les costumes et les décors de l’époque de leur grandeur, (à ce propos c’est surtout Marina Sirtis qui a pris un coup de vieux par rapport à la série, alors que Jonathan frakes, est lui tout a fait crédible)

Quel plaisir aussi de voir, la liaison entre les différentes séries se renforcer encore, en faisant entrer les personnages d’"Enterprise" dans une sorte de légitimité que seule la reconnaissance de "générations futures" pouvaient leur donner.

Quel plaisir enfin de voir, à la fin de l’épisode, un hommage appuyé aux différentes étapes de la saga star trek, avec leurs thèmes musicaux et leurs univers visuels respectifs etc...

Ceci étant dit, il est tout a fait compréhensible que Jolene blalock et d’autres membres de l’équipe de la série "Enterprise" aient été blessés de la façon dont a été construit ce « final »

Les personnages d’Enterprise sont réduits ici à l’état de « marionnettes holographiques »; le fait qu’ils puissent être vulgairement effacés à tout moment par des membres d’une autre série qui a, en son temps, rencontré, un succès phénoménal, relève presque du lapsus :

"En gros, Enterprise n’a jamais été une grande idée, contrairement à next ge, on peut donc la zapper sans problème."

C’est ainsi que non seulement, 6 ans de son "histoire" ne nous seront jamais racontés, mais en plus, ses derniers développements n’auront d’autre intérêt que d’ aider Riker à prendre une décision, certes difficile, mais pas si cruciale dans l’histoire de star trek.

Justement coté scénario, loin très loin d’un épisode de 2 heures, aux ambitions démesurées avec paradoxes temporels et autres ressorts dramatiques, comme "all good things" pour Next gé ou "Endgame" pour Voyager, nous avons droit ici à 42 minutes de programmes avec des incohérences et des choix scénaristiques plutôt discutables:

Tucker qui en a vu bien d’autres, se sacrifie de manière totalement injustifiée, parce que 4 extra terrestres miteux ont (trop facilement) abordé l’Enterprise, un vaisseau comme par hasard complètement vide de son équipage et de ses officiers de sécurité à ce moment là.

Par ailleurs, Riker est sensé assisté à une re-création holographique d’événements historiques qui se sont déroulés il y a plus de 200 ans (next ge se situant en 2370 environ)
Comment alors peut il assister à des conversations d’ordre privé entre T’pol et Tucker par exemple?

Sauf à admettre que l’histoire a été romancée par l’auteur du programme, qui ne fait alors qu’extrapoler, ce qui pose la question de l’admission de cet épisode dans le canon officiel de star trek.

Concernant les personnages, aucun d’eux n’évolue réellement alors que 6 ans se sont écoulées entre les evenements relatés dans terra prime, l’avant dernier épisode et ce final : la relation tucker/T’pol qui n’a ou n’aurait pas évolué d’un pouce en est le parfait exemple.

Quoi qu’il en soit, avec ses presque 4 millions de téléspectateurs, « these are the voyages » marquera juste une pause du phénomene star trek et certainement pas son arret, car comme l’a dit Gene Roddenberry, "la base de cette série c’est la galaxie !! ça fait beaucoup d’histoires à raconter !"


Troi et Riker en pleine reconstitution historique

Wednesday, May 11, 2005

Pourquoi j'aime "Voyager"....


Il y a quelques temps sur l’excellent forum du site USS France, un auteur faisait un brillant plaidoyer en faveur de star trek Deep space nine intitulé « pourquoi j’aime deep space nine »

En juin 2000, lorsque canal jimmy a du décidé pour des raisons financières entre la poursuite de la diffusion inédite de Voyager et celle de DS9, la question fut vite tranchée et retranscrit en des termes laconiques dans un communiqué de presse qui fit à l’époque coulait beaucoup d’encre (et qui présida d’ailleurs à la création par actualitrek et le Flt d’une grande pétition remise au président de la chaîne)
« Pour des raisons artistiques évidentes, star trek deep space nine a été choisi pour poursuivre sa diffusion sur jimmy »
Raisons artistiques évidentes vraiment ? il aurait été intéressant que les auteurs développent leur argumentation, surtout que le capitaine Janeway et son équipage sont restés plus de 4 ans hors des écrans de la chaîne câblée française.
Avant de commencer, je vais tout d’abord rassurer mes amis "Niners" :
Loin de moi l’idée de répandre l’ineptie selon laquelle DS9 n’aurait pas sa place dans le panthéon de la saga star trek, la série a des cotés proprement extraordinaires, les relations entre les personnages développées comme jamais auparavant, les sujets de réflexion sur notre actualité (je pense au double épisode Past tense ou a Paradise Lost) des moments d’émotion rarement atteints dans star trek (the Visitor) et une dimension épique visible dans de très nombreux épisodes (the way of the warrior)
Je me bornerai en effet à mettre l’accent sur tout ce qu’il y a de positif dans Voyager, plutôt que "pourrir" DS9 de manière injustifiée:
Berman et Braga (Bermaga pour les intimes) sont revenus aux fondamentaux de star trek avec l’équipage de Janeway :
En effet, quoi de plus facile pour un vaisseau de Starfleet projeté à 70.000 années lumières de l’espace connu que de respecter à la lettre le directive fondamentale de la saga, chaque semaine : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies et d’autres civilisations.
Par ailleurs, le vaisseau est isolé, aucun astronef de la Fédération dans les parages, voilà bien un facteur qui renforce la permanence d’un sentiment d’exploration à chaque aventure avec la rencontres de races entièrement différentes (exception faite des "Kazons", qui sont au mieux une espèce de sous klingons).
Mais cela a surtout un autre avantage : peu d’épisodes « hors sujet » sur un retour sur terre ou sur des interminables conflits avec des races belliqueuses qui mobiliseraient flottes, bases stellaires et diplomates.
Voyager est de plus la série la plus S.F et par la même, la plus scientifiquement basée de toute la saga.
C'est sans cesse qu'il est fait référence aux derniers développements de l’astronomie et de la physique, le tout en extrapolant de la manière la plus crédible qui soit, les moyens pour le vaisseau de regagner la Terre dans les meilleurs délais.
Ainsi de nombreux épisodes traitent de l’existence de micro vortex, de singularités quantiques (Eye of the needle, saison 1) et de la matière noire.
L’ambition de Star trek :Voyager est également visible par les thèmes que la série aborde, la plupart du temps de manière très divertissante :
La notion de guerre temporelle introduite dans l‘épisode "Year of hell" (Saison 4) par exemple, n’aurait pas été reniée par le maître de la Sf moderne Isaac Asimov (cf son excellent livre « la fin de l’eternité » auquel se sont certainement inspirés les scénaristes de cette aventure)
Autre exemple, "Virtuoso" (saison 6), où comment expliquer de manière ludique, les propriétés mathématiques de la Musique.
D’autres aventures comme "Remember" et "Mémorial" sont certes assez consensuels, mais représentent pourtant bien les possibilités de parallèles historiques, qui sont la marque de fabrique des meilleurs œuvres de science fiction.
En l’occurrence, il s’agissait du traitement du devoir de mémoire.
Plus dérangeant, sur ce même sujet "Living witness"(saison 4)où le Docteur, 800 ans dans le futur, doit rétablir la réalité historique au risque de provoquer une guerre civile entre 2 races, dont l’une est certaine d’avoir été exterminée par l’autre avec le concours du Voyager.
L’épisode est si bien construit qu’il vaudrait mieux ne pas le mettre entre les mains des négationnistes de tout poils.
Coté personnages, le vaisseau du capitaine Janeway est aussi le lieu de nombreux voyages intérieurs : ceux de Seven et du Docteur sont bien-sur les plus intéressants, mais même un personnage comme Neelix ,que beaucoup trouve inutile ou ridicule , développe une « humanité » remarquable au fil de ses interactions avec ses amis.
L’avant dernier épisode de la série "homestead" (saison 7) le montre arrivé à la conclusion de son cheminement personnel, en choisissant de rester dans le quadrant delta pour aider une colonie talaxienne plutôt que de suivre Janeway et les autres sur Terre.
Enfin pour moi, Voyager est la série Trek la plus amusante et ce n’est pas une qualité anodine : Sur le voyager légèreté et humour sont souvent au rendez vous !
Il est vrai que les blagues potaches de Paris ne font souvent rire que lui, mais le Docteur est dans ce domaine irresistible.
"Someone to watch over me" (5e saison) et "Tinker tenor Spy" (6è saison) sont des épisodes à la mesure du talent de Bob Picardo, et bien que l’on soit loin d’explorer l’espace dans ces épisodes, Rire et tendresse vont hardiment là ou aucun star trek n’est jamais allé, pour notre plus grand plaisir.
Alors raisons artistiques évidentes ou pas? à vous de donner votre avis...


Wednesday, April 20, 2005

X-men 2 / Star Trek 2 : De troublantes similitudes....

Il y a quelques années, dans le padd, le magazine d'Unification , un parallèle très interessant avait été fait entre X-men et la série Star trek the next generation :

on se rendait compte que la plupart des personnages de TNG possedait son alter ego dans la saga X-men :

- le professeur Xavier et le capitaine Picard en premier lieu et de toute évidence : Non seulement les deux personnages sont interprétés par le même acteur, mais tout les deux sont des leaders-nés , des hommes de décision autant que de reflexion.

Wolverine est le miroir de Worf : sauvage, impétueux et indépendant.

Le Dr Jean Grey et ses pouvoirs télépathiques fait quant à elle écho à Deanna Troi.

le personnage de Cyclope peut aussi être vu comme le "Riker" du professeur Xavier; sa concurence avec Wolverine concernant Jean Grey est à ce titre remarquable de mimetisme avec une situation vue dans star trek the next generation où Worf finit par seduire Deanna Troi à la fin de la série.

Par ailleurs, Cyclope porte une prothèse occulaire très semblable au personnage trekkien de G. La Forge.

Ces ressemblances sont elles le fruit du hasard ?

Après avoir vu le dernier X-men (2002), on peut sérieusement en douter.

X-men 2 reprend clairement des élements de Star trek 2, le film de Nicholas Meyer, qui mettait en scène l'équipage de la série originale en 1982, jugez plutot:

1) Dans Star trek 2 à la fin du film ,une onde de choc risque de s'abattre sur l'Enterprise suite à l'explosion du Reliant. Or, le vaisseau du Cpt Kirk n'a plus aucune puissance pour s'échapper. M. Spock décide alors de sacrifier sa vie pour sauver celles de ses amis.

Dans X-Men 2 à la fin du film , le barrage qui servait de repere à Striker est sur le point de ceder; le Jet des X-men ne peut décoller, lui aussi n'a plus de puissance. Jean Grey décide de sauver ses amis et de se sacrifier.

dans les 2 cas, les amis des 2 héros tentent de les empecher de commetre un suicide, en vain.

2)Les scènes qui suivent la mort supposée des deux protagonistes de Star trek et D'X-men sont construites quant à elles quasiment de la même façon :
Dans les deux cas, le film ne finit pas de manière abrupte.

Dans star trek 2, la révolte et l'abattement de Kirk en constatant le sacrifice de Spock fait bientot place à une resignation sereine et à une tendre nostalgie envers l'être perdu, le tout appuyé par une musique appropriée.

Dans X-men, c'est tout à fait pareil: Cyclope est desespéré et même enragé de n'avoir pu sauver Jean; De retour à l'école du Pr Xavier, la vie reprend cependant doucement son cours mais dans le souvenir de Jean Grey. Les amis de Cyclope parviennent à trouver les mots justes pour apaiser la douleur du jeune homme...

3)L'extreme fin d'X-men 2 est quant à elle la preuve la plus determinante d'une inspiration directe à star trek II :
Dans le film de N. Meyer, alors que tout l'équipage a fini par accepter la mort de Spock, celui-ci n'est il pas en fait d'une certaine manière encore vivant ? : la caméra fait un mouvement de plongée vers la planete genesis et s'éloigne pour laisser place à l'espace intersidérale.
A ce moment là, la voix du Vulcain retentit : "l'espace, l'ultime frontière etc...", la profession de foi de star trek ! laquelle est suivi d'une montée en puissance de la musique qui laisse place au générique de fin.

Dans X-men 2, la Camera elle aussi fait un mouvement de plongée, cette fois, sur la surface des eaux où jean Grey a semble t-il périt;
une ombre se distingue alors et la voix du personnage de jean grey se fait entendre : elle aussi récite un texte propre à la saga X-men et là encore on constate une montée en puissance de la musique (carrémént identique à la musique de james horner dans star trek 2 !) et générique de fin.

La critique de star trek: nemesis dans USA Today, faisait référence à la présence de Patrick Stewart dans X-men, pour signifier qu'alors que cette saga prenait de l'ampleur en tant que phénomène cinématographique, star trek commencait à décliner parallèlement.

C'est peut etre vrai, mais rendons au moins à César ce qui lui appartient, car un éventuel X-men 3 pourrait bien etre sous titré "A la recherche de Jean Grey" ;-))


X-men2 /Star Trek II : 2 héros au destin identique

Sunday, April 10, 2005

Le Final d'Enterprise en Couverture de TV Guide

TV Guide, l'équivalent US de Télé 7 jours, rend hommage à Enterprise dans son prochain numéro, en lui consacrant sa couverture.

Il y est fait référence au "Shoking Final" de la série, ce qui n'est guère rassurant (Voir Photo ci-dessous) et les pages intérieurs présentent les guest stars qui interviendront dans cet épisode (J.Frakes et M. Sirtis) avec des photos inédites qui nous laisse plutôt perplexes.


Enterprise: Une dernière couverture en forme d'hommage pour le TV Guide.
On constate en effet que pour le final d'enterprise, les interprètes de Riker et Troi, ont remis leurs anciens uniformes, ceux de la série TV.

Après avoir étudié la photo attentivement, on peut logiquement affirmé que, l'interaction, aura lieu à l'époque de l'enterprise-D et plus précisement entre la 6è et la fin de la 7è saison de TNG :

En effet, Troi ne porte l'uniforme standard de starfleet que depuis le milieu de la saison 6 de la nouvelle génération et les commbadges portés par les 2 acteurs, sur la photo ci-dessous, sont encore ronds, avant les évenements du film Star trek: Generations (où ceux-ci ont une forme différente)


Riker et Troi en uniforme de TNG? comprends pas...
Jolene Blalock a affirmé avoir été atterée par le final d'enterprise, une dernière pique pour le producteur Rick Berman? en tous cas la présence de Riker dans une même navette avec le lt mayweather, un homme qui a 200 ans de moins que lui,(cf photo ci dessous) nous conduit à bien des interrogations, sachant qu'il n 'y aura aucun voyage dans le temps dans cet épisode.

Ce qui serait effectivement terrifiant mais malheureusement probable, ce serait que les auteurs du final n'aient rien trouvé d'autre à faire qu'une re-création holodeck pour permettre ce tour de passe passe.

Les rumeurs les plus pessimistes, vont même jusqu'à laisser entendre que la saison 4 tout entière, pourrait faire partie de cette re-création ,ce qui l'exclurait du canon de star trek, un peu comme la fausse mort de bobby dans Dallas (désolé pour la référence, mais si les auteurs ont osé faire ça, eux aussi devront présenter des excuses !)


riker et mayweather ensemble dans une navette, pas clair du tout cette histoire

Saturday, April 09, 2005

Le commbadge, bientôt une réalité ?

Après le communicateur de star trek classic, devenu réalité depuis 1996 avec le Startac de motorola (lequel a engendré la grande mode des portables cellulaires de type flip-phone) c'est au tour de star trek: the next generation d'être à son tour rattrapée par la réalité :

La Société Siemens a en effet developpé un "Commbadge" qui fonctionne de la façon suivante (Source : site branchez vous.com)

"Le ComBadge s’accroche simplement à une veste et permet de transmettre des commandes vocales (via une connexion sans fil Bluetooth) à un serveur qui pourra convertir les mots prononcés en commandes.

Par exemple, le porteur de ce badge électronique pourra l' utiliser pour accepter des appels téléphoniques entrants, contrôler l’interphone de la maison ou «écouter» ses courriels"


Décidément il est bien difficile à notre saga favorite de garder une longueur d'avance, mais c'est surtout la preuve qu'il faut d'abord rever les choses pour esperer pouvoir un jour les réaliser, c'est assurément l'un des effets secondaires des meilleurs oeuvres de Science-Fiction...


le commbadge bientôt une réalité?

Friday, April 08, 2005

The Voyager conspiracy : un épisode d'une actualité brulante

La saison 6 de Voyager vient de sortir en Dvd.

L’occasion de revenir sur un de ces épisodes particulièrement réussi, où se mêle divertissement et réflexion : « the Voyager Conspiracy » (Le complot).

Dans cette aventure, Seven décide, dans un souci d’efficacité, de télécharger via ses implants corticaux, l’intégralité des relevés, journaux de bord et rapports de mission tenus depuis que le vaisseau a été projeté dans le quadrant Delta par le Pourvoyeur.

Malheureusement , Seven n’est plus un drone capable d’assimiler une telle quantité d’éléments et cela se fait bientôt sentir sur son comportement, qui s’apparente à une forme aiguë de paranoïa.

L’ex Borg échafaude alors des théories sur des complots ourdis par ses propres amis !

Elle accuse tour à tour, Janeway d’avoir volontairement atteint le quadrant Delta voici 6 ans pour servir de tête de pont à une invasion de ce secteur par une alliance Féderation-Cardassia ; et Chakotay de toujours servir les intérêts du Maquis grâce aux nouvelles technologies et aux nouveaux alliés de cette partie éloignée de la galaxie.

Le plus terrifiant dans tout cela, c’est que non seulement Seven parvient à chaque fois à construire une thèse crédible mais surtout qu’elle réussit à semer le doute par sa force de conviction, entre Janeway et Chakotay, amis et collègues depuis de nombreuses années, avec des arguments qui sont pourtant diamétralement opposés selon qu’ils concernent la théorie du complot du Maquis ou de Starfleet.

Depuis la mort de Kennedy, on a assisté outre atlantique et dans une moindre mesure en Europe, à la multiplication d’enquêtes journalistique ou se réclamant telles, sensées nous révéler la vérité sur des complots de grande envergure.

Une tendance qui n’a fait que s’accentuer et qui a certainement atteint son paroxysme avec les attentats du 11/09.

En 2002, un sondage inquiétant auprès du public allemand nous apprenait qu’une part très significative de la population, croyait à une manipulation concernant cet évènement : Peu importe donc que les preuves concernant les terroristes soient aussi évidentes que le nez au milieu de la figure, que lesdits terroristes se réclamaient fièrement de leur forfait, non, la vérité est forcément ailleurs…

Le mécanisme psychologique utilisé par les marchands de complot ressemble assez à la conduite de Seven.

-Une thèse fantasque mais qui finit par devenir familière et au final plausible, à force d’être relayer, voire marteler dans des médias en quête de sensationnel.

- la présence de zones d’ombre, inévitable dans des évènements aussi tragiques, sert de brèche dans laquelle s’engouffre les conspirationnistes.


- Le renversement de la charge de la preuve (prouvez moi que j’ai tort) est aussi une technique utilisée, mais c’est surtout l’accumulation de données factuelles réelles qui sert de caution scientifique à ce genre d’ouvrages qui est la plupart du temps très documenté pour donner une illusion de sérieux :

Le public un peu comme Chakotay et Janeway, est submergé par un flot ininterrompu d’ informations qui vont toutes dans le même sens, et qui altère sa capacité de jugement, un peu comme si tous les procès avaient pour origine une instruction à charge.

The Voyager conspiracy peut donc être vu comme un avertissement pour nos sociétés démocratiques, car les tenants de ce genre de théorie ne sont pas seulement des paranoïaques ou d’habiles mercantiles.

Ce sont souvent des individus ayant pour objectif de saper la confiance entre les citoyens, leurs institutions et leurs dirigeants.


Seven et Janeway dans The Voyager conspiracy ( le Complot)

Wednesday, April 06, 2005

Les Orions: Vertes et Sexy depuis 40 ans...

De nombreux détracteurs d'Enterprise reprochent à la série d'être un peu trop axé sur la plastique avantageuse de Jolene blalock ou encore sur le corps d'athlète de Scott Bakula; bref, de jouer la carte sexy pour pallier un manque patent de scénario.

Ces critiques sont en partie justifiées, mais en partie seulement :

En effet, dès le premier épisode de star trek classic, ce fameux pilote refusé en 1964 par la NBC, une race de femmes extra-terrestre à la peau verte faisait son apparition.

Dans un décor des mille et une nuits, en fait une simulation des Thalosiens pour amener le cpt Pike à livrer son esprit, on apprenait qu'"Aucun homme ne peut leur résister"

4 ans plus tard, Yvonne Craig, dans l'épisode "whom gods destroy" finissait de nous en convaincre, Torride, toujours aussi verte et vétue d'une tenue ultra légère, même d'après nos standards actuels.


Yvonne Craig dans ST: Classic, en 1968

Mais plus largement, la série classique a toujours jouer l'atout du charme et de la sensualité: mini jupes vraiment mini pour les membre d'équipage féminins alors qu'elles étaient sensées être l'égale des hommes; costume des femelles extra terrestres plus que suggestifs (signé William Ware thess, costumier en chef plutot inspiré) etc...

Les films et la nouvelle génération s'étaient pas mal calmés, c'est vrai, même si on se souviendra cependant des Edos dans la première saison de TNG et du costume transparent de marina Sirtis dans "man of the people".

Deep Space Nine amorca quelques tentatives pour devenir une série plus sexy : les Dabo girls, Terry Farell sur Risa ou encore certaines recreations holographiques.

Mais c'est surtout Voyager, avec Seven of nine qui redonnera à star trek, un ton plus "hot", y compris dans les histoires, la plupart maniant en parallèle un humour second degré vraiment sympa.


B. Sue Luther 35 ans après dans Enterprise

La série Enterprise, aux sources de la saga , ne fait donc que confirmer une tendance qui a donc toujours été plus ou moins présente.

Son statut de préquelle a permi à la race des femmes orions d'effectuer un fabuleux come-back, 35 ans après, dans deux épisodes : Borderland en novembre dernier et "Bound" le prochain épisode de la série qui sera diffusé le 15 avril aux Etats Unis.


Bound : un des derniers épisodes d'Enterprise.

Un dernier hommage à ces aliens incroyablement sensuelles, peu avant la fin d'une série, qui aura fait de ce dernier adjectif sa marque de fabrique.

A propos des orions, je me suis souvent demandé comment des femmes certes sculptées à la perfection, pouvaient être aussi charmantes avec un pot de peinture verte sur l'integralité du corps.

j'ai eu la réponse de manière inattendue, en lisant une parabole folklorique sur un personnage biblique: Esther.

Dans cette parabole, on indique que le roi de Perse cherchant épouse dans toutes ses provinces est tombé fou amoureux, au premier regard, de la jeune Esther, ce, malgré son teint vert !!

Après avoir vu les femmes orions dans star trek, ne faudrait il pas plutot dire, grâce à celui ci?

Monday, March 21, 2005

Interview de la Comédienne Mélody DUBOS

La seule Version Française de star trek à faire la quasi unanimité parmi les trekkers, a plus de 35 ans d'age aujourd'hui : Star trek classique.

Cette série n'a d'ailleurs pas été doublé en France mais au Québec, et nombre d'entre vous se sont interrogés sur l'historique de son doublage et sur les comédiens francophones qui ont prété leurs voix aux différents personnages.

En juin 2000, l'emission "Destination Series" annonçait le décès de Régis Dubos, en précisant qu'il était la voix de Monsieur Spock. je ne connaissais pas cet acteur mais pourtant j'ai bien eu l'impression ce jour là qu'un membre de la famille star trek avait disparu.

Car en y reflechissant bien, à 8 ans, lorsque j'etais déja un fan inconditionnel de la série et que je m'amusais à rejouer des aventures de star trek dans mon salon, la voix de spock que j'imitais n'etais pas celle de léonard Nimoy mais bien celle de Régis Dubos!

Plus tard, quand j'ai appris que des films star trek avait été produit pour le Cinéma, c'est avec déception que je constatais que les voix de la série originale, si familières n'avaient pas été reprises.

En parcourant Internet, il y a quelques semaines, j'ai découvert le site de la fille de Régis Dubos, Mélody.

Tout comme son père, elle est comédienne et officie elle aussi dans le milieu du doublage depuis plusieurs années : elle a notamment prété sa voix à des actrices comme Famke janssen (la star d'X-men qui a d'ailleurs eu son premier grand rôle dans...Star trek !)Tiffany amber thiessen et Portia de Rossi. Pour voir son site cliquez ici

Elle a très gentillement accepté de nous éclairer avec des infos inédites et des anecdotes concernant cette version française mythique et sur le travail de son père.


Mélody Dubos

Actualitrek: Quelles circonstances ont amené votre père à s'interesser au doublage au québec, lui qui avait une formation musicale à l'origine ?

Mélody Dubos: Pour tout dire, mon père n’avait pas qu’une formation musicale, il était aussi comédien, et jouait au théâtre, à la télévision (il avait tourné une série télévisée dans les années 60 : « D’iberville » pour Radio Canada…), ou encore à la radio !! Il avait aussi participé à quelques doublages pour Pathé... C’était un Artiste à part entière, il touchait à tout avec un très grand talent : il aimait créer, inventer, réinventer, il cherchait toujours plus loin les réponses aux questions qu’il se posait (même si cela touchait l’informatique, ou la plomberie !!)… et il l’a fait tous les jours, tout au long de sa vie !! Il écrivait (il a écrit plusieurs livres…), il adaptait (il avait un grand « génie » dans cette discipline…), il composait (Parfois en dormant à l’instar de Leonard Bernstein!! C’est véridique !!), il interprétait rôles ou musiques (avec beaucoup de force !!), et tellement d’autres choses ! Son esprit travaillait sans cesse, même lors de ses parties de tennis endiablées !! Ca a été le plus bel honneur de ma vie que de l’avoir connu…

Mes parents se sont rencontrés lors d’une soirée chez des amis communs, et quand ma mère a dû faire passer des essais de voix sur les personnages de Star Trek, elle s’est procurée ses coordonnées, et il a été choisi… Simple, non ?

Actualitrek: En plus de preter sa voix à léonard nimoy, R. Dubos étais aussi adaptateur sur la série, avec votre mère; star trek était donc une histoire de famille?

Mélody Dubos: Non, en fait il était bien adaptateur sur la série, mais pas avec ma mère mais avec Mr Michel Trouillet…(lui aussi initié à cet « art » par la même occasion !) Ma mère était la directrice du doublage au Canada chez Sonolab… Le boss, quoi !

L’histoire entre mes parents s’est développée plus tard, au fur et à mesure de la série… la loi du cœur…

Actualitrek: Que représente pour vous la série Star trek ?

Mélody Dubos: Cette série a été mon premier contact, d’aussi loin que je m’en souvienne, avec le doublage… Je crois qu’à l’époque, c’était antenne 2 qui la diffusait en début d’après-midi le samedi, et mes parents me disaient : « C’est ton père, à la télé !!! » (Enfin, sa voix ! Mais pour une enfant, ce genre de détails comptent peu !! J). J’avoue que je n’y comprenais strictement rien, et en me regardant dans le miroir, je ne voyais rien de particulier à la forme de mes oreilles !!! Curieux pour une enfant…(je devais avoir 6 ou 7 ans !) C’est un souvenir très présent, et j’en ai gardé un attachement très particulier pour cette série…

Actualitrek: De quand date la VF de Star trek, était ce à votre connaissance la première grosse production doublée au Québec ?

Mélody Dubos: Renseignements pris, la VF date de 1969… En fait ce n’était sans doute pas la première grosse production, mais elle a participé fortement au développement du doublage au québec… Je crois que quelques années auparavant, les acteurs québécois se sont mobilisés pour que le doublage se fasse plus souvent chez eux… Ma mère se souvient qu’elle était encore à Paris quand ils réclamaient que des séries comme Bonanza se doublent au Québec: ils ne comprenaient pas pourquoi on leur « enlevait » ce travail d’acteur alors qu’ils avaient le talent et beaucoup plus « l’état d’esprit » de la série dans leur beau pays que des acteurs « étrangers » (entendre « français » ! ;-)) sur les Champs Elysées !!! Qu’en pensez-vous ?

Mais ma mère a emmené là-bas le doublage comme vous le connaissez aujourd’hui (à la bande rythmo ! Il se faisait au casque et autre…) et l’a développé de manière significative… Finalement, Bonanza se fera là-bas (enfin en tous cas la suite !) et mon père y doublait Hoss…

Actualitrek: La voix de Régis Dubos correspondait merveilleusement à celle de Léonard Nimoy, pour quelles raisons, votre père n'a pu preter sa voix au personnage de Spock dans les dessins animés Star trek (doublés eux aussi au Québec dans les années 70) et surtout dans les films Star trek?

Mélody Dubos: Tout simplement parce qu’ils ont quitté le Québec en 73… Puis, par la suite, nous nous sommes installés dans une petite ville française frontalière avec la Suisse, et ma mère travaillait pour l’aéroport de Genève, et mon père se consacrait à la musique (Avec Claude Bolling !)… loin de l’agitation Parisienne ! Et ce une dizaine d’années, durant lesquelles ils n’ont eu que très peu de contact avec le doublage… Je suppose que les sociétés devant doubler ces films ont eu quelques soucis pour le retrouver… ;-) Nous ne sommes revenu sur Paris qu’en 1989…

Actualitrek: Ce qui surprend de nombreux fans de la série c' est que Régis Dubos a été la voix française de léonard Nimoy dans le double épisode "UNIFICATION" de la série Star trek the next generation dans lequel le personnage de Spock réapparait. Comment cela a t-il pu être possible ? certains vont même jusqu'à dire que le studio lincoln a été cherché votre père au Quebec !! ;-))

Mélody Dubos : Vous croyez que Lincoln aurait fait une telle folie ?? ;-)) Non, en fait à ce moment là nous étions sur Paris, à nouveau dans le métier, et par « bouche à oreille », ils ont eu le renseignement et l’ont contacté… Pas aussi excitant qu’une chasse à l’homme au Québec, mais aussi efficace !! J

Actualitrek : Quel sont les derniers doublages réalisé par votre père avant sa disparition en juin 2000?

Mélody Dubos : Petite rectification, mon père a disparu en mai 2000… En tant qu’adaptateur, son dernier film a été Britannic (plusieurs fois diffusé sur M6…), et en tant qu’acteur, il nous a gratifié d’un mémorable Maximilian Shell dans un film pour France 3 : « le 18ème Ange » ! Une histoire de prophétie, dans laquelle Mr Shell interprétait le rôle d’un prêtre peu fréquentable !! Magnifique, et flippant !

Actualitrek : En 2003, lorsque Canal jimmy a officiellement acheté les droits de la série Star trek Enterprise, certains trekkers se sont demandés si vous alliez préter votre voix au personnage de T'pol, la jeune officier scientifique vulcaine de l'enterprise, ce qui aurait été particulièrement savoureux, sachant que votre père était la voix de M. Spock. Avez vous participé au Casting de la VF de cette série ? ( doublée chez Mediadub)

Mélody Dubos: Bouhhh ! Vous me l’apprenez ! Dommage que les trekkers n’aient pu faire entendre leur voix !! Non, malheureusement, je n’ai pas été contactée pour ce projet !(Je croyais d’ailleurs que Lincoln avait « l’exclusivité » star trek…) Je suppose que le directeur artistique de la série n’a pas eu la même imagination, ou la même nostalgie que vous !! J’aurais adoré… La boucle aurait été bouclée… Mais merci d’y avoir pensé (ainsi que pour le « savoureux » !), et merci de lui rendre cet hommage…

Actualitrek : Merci à Vous !

A noter : le comédien qui prétait sa voix à William Shatner dans la série Classique, l'excellent Yvon thiboutot, est décédé en Février 2004; celui qui doublait le Cpt Kirk, dans les films en France, Saddy Rebot, a disparu quant à lui à l'automne 1994.

Wednesday, March 16, 2005

In a mirror darkly : premieres images d'un épisode attendu...

Le double épisode qui se déroulera dans l'univers miroir de Star trek et qui sera diffusé au mois d'avril, semble des plus prometteur : un premier contact catastrophique avec les Vulcains (alors qu'il s'était plutot bien passé dans star trek first contact !), la présence de l'USS Defiant,un vaisseau de classe constitution de l'epoque du Cpt Kirk vu dans l'épisode de St Classique "the tholian Web", le retour des Gorns ( les extra-terrestres reptiliens d'Arena) et des tholiens dont nous ne connaissions jusque là que les vaisseaux.

Mais le bonheur de voir Jolene Blalock en mini-jupe euh... en uniforme de star trek classique sera certainement aussi un des grands atouts de cette aventure!


Un rêve : jolene Blalock en Uniforme "classic"

Thursday, March 03, 2005

Avery Brooks en Concert... à Bobigny.

Avery Brooks, l'inoubliable interprète du capitaine Sisko dans la Série Star trek deep space nine se produira , les 11 et 12 mars prochain à 20h30 au MC93, 1 boulevard Lénine à Bobigny, dans le cadre du festival "les banlieux bleues".

il y interpretera son répertoire de jazz, pour le plus grand plaisir des mélomanes et/ou trekkers qui ne manqueront cet évènement pour rien au monde...

plus d'infos sur le site de l'evenement, cliquez ici



A.Brooks est aussi un remarquable chanteur...

Wednesday, March 02, 2005

Mobilisation modiale pour Enterprise

le vendredi 25 février a été décrété journée d'action contre l'annulation de Star trek enterprise par les inconditionnels de la série.

En effet, après le lancement d'une campagne d'auto-financement d'une (hypothétique) saison 5, auprès des fans, qui aurait déjà permis de récolter, selon les sources entre 50.000 et 3.000 000 de $; après que des pages de journaux entières aient été consacré à des publicités appellant à la poursuite de la série,

Les grands site d'action pro-enterprise et leur relais dans le monde entiers ont organisé des manifestation pour soutenir Enterprise.

A Los angeles, manny Coto, producteur executif de la série est venu soutenir les 200 manifestants devant le siège de la Paramount, alors que d'autres manifestations ont eu lieu dans tout le pays (siège locaux d'UPN etc...) mais aussi dans le monde entier, à l'image de ce rassemblement avec banderolles à l'université Ben Gourion de Tel-Aviv en Israël.



manifestation suivie a l'université de tel aviv



projection d'épisodes

Les fans commencent donc à faire entendre leur voix et un espoir certes faible, renait, au fur et à mesure qu'un écho médiatique est donné de manière croissante à l'ensemble de ces initiatives ( articles de presse, BBC, CNN, reuters etc ...)

Sunday, February 13, 2005

Riker & Troi dans le dernier épisode d'Enterprise !

C'est officiel, Marina Sirtis et Jonathan Frakes, les interpretes des personnages de D.Troi et W. Riker dans the Next Generation, reprendront du service pour le final de Star trek enterprise !

Il y aura donc un Crossover entre les deux séries pour la plus grande joie des trekkers.

Manny Cotto, le producteur executif n 'a laissé filtré aucune information sur cet évènement si ce n'est que "la rencontre" de ces deux univers trekkiens se fera par un moyen autrement plus original qu'un voyage dans le temps.

l'épisode sera diffusé le 13 mai 2005.



D. Troi et le W. Riker, 2 stars de next Ge dans le finale d'Enterprise

Monday, February 07, 2005

Enterprise : la trilogie lui va si bien...

Trop tard, les producteurs de la série enterprise ont compris la formule miracle pour réussir d'excellents épisodes : la Trilogie.

pas n'importe quel type de trilogie, celle qui forme un lien concret avec tout l'univers star trek et plus particulièrement la série classique.

Après la trilogie Arik Soong qui faisait référence, à l'ancêtre du créateur de Data et aux guerres eugéniques, après la trilogie vulcaine, qui nous a éclairé sur la création de la philosophie vulcaine sur fond de guerre civile, voici la trilogie andorienne du nom de ce peuple à antennes et à peau bleue vu pour la première fois dans la série classique en 1967 (a journey to babel)

Les trois épisodes de cet arc sont un modèle de continuité : l'antagonisme Tellarite /Andoriens ; la conférence de paix se tenant à Babel ; les Romuliens agissant en coulisses sachant qu'en aucun cas ils ne doivents être vu des humains (le premier contact visuel aura en effet lieu 100 ans plus tard à l'époque de kirk, ST classic, 1966, episode balance of terror)
Ces mêmes romuliens utilisant des Rémains (2002,film Star trek Némésis) comme garde du corps et enfin pour se sortir d'une situation difficile, Malcolm Reed utilise son phaseur en surcharge, pour provoquer une explosion exactement comme dans le tout premier épisode pilote de star trek produit il y a 40 ans.

Ajoutez à cela, des effets spéciaux à couper le souffle, de l'action à revendre et un suspense fort bien entretenu et on n'en oublierait presque que la série s'arrete dans moins de 4 mois faute d'un public suffisant.

Heureusement d'autres aventures palpitantes sont prévues : le double épisode consacré aux klingons qui nous revelera enfin pourquoi ce peuple n'a pas la même apparences dans star trek classic et dans les autres séries. l'arc de l'univers miroir qui devrait depasser tout ce que la serie a produit jusqu'a maintenant en matière de continuité, sans oublier bien sur le final qui ne devrait pas nous décevoir avec ses rumeurs concernant la fondation de la fédération et la présence d'un ou plusieurs personnages de star trek "the next generation"


babel one, le premier épisode d'une trilogie très réussie

Thursday, February 03, 2005

Enterprise: Les fans ont ils raison de se mobiliser?

Suite à l'annonce officielle de l'annulation de la série Enterprise, des fans du monde entier ont commencé à se mobiliser pour empecher l'inévitable.

SaveEnterprise.com et The Enterprise Project ont notamment l'intention de lancer des campagnes de mailings intensives et de publicités dans la presse afin de demander à la Paramount que la série poursuivent ses aventures sur une autre network que U.P.N., cette dernière n'ayant jamais fait une promotion décente de la série sur son antenne.

C'est du moins l'avis de nombreux observateurs et de parties prenantes au premier rang desquels Scott Bakula, l'interprete du Cpt Archer.

or, quand bien meme cela serait-il vrai, peut on affirmer sans la moindre once de mauvaise foi, que c'est uniquement un problème de promo qui a fait qu'enterprise et plus généralement la franchise star trek, en est arrivé là, à peine 10 ans après que star trek the next generation fut sacrée "Serie la plus populaire de l'histoire de la télévision?"

evidemment non.

Si on n'a pas tué la poule aux oeufs d'or, on a en tout cas exploiter honteusement la vache à lait : 3 nouvelles séries ont vu le jour entre 1993 et 2001.

Si au moins l'aspect créatif avait été la priorité des producteurs, cela aurait pu encore passer, mais les gens ont été gavé de star trek parfois insipide et répétitif et la sonnette d'alarme n'a été réellement tirée que suite aux taux d'audience inquiétants d'enterprise et au bide de star trek nemesis sur grand écran.

Qu'on me comprenne bien : deep space nine, Voyager et enterprise ont produit d'excellents épisodes et pour un fan c'est un plaisir de toute façon renouvellé de suivre une saga aussi cohérente même si certains épisodes ne sont pas géniaux.

en revanche pour un telespecteur moyen 10 films, 800 épisodes, ca laissera une impression de tourner en rond même si c'est en partie faux.

la politique de l'autruche consistant à dire, c'est faux star trek n'a pas besoin d'un break , est dangereuse.

je pense au contraire que cette retraite permettra de remettre star trek sur les rails avec des concepts évitant la facilité.

Plus important encore, suivant l'adage que ce n'est que lorsque le puit est à sec que l'on reconnait la valeur de l'eau, de nombreux fans de S.F. ou plus simplement de bonnes séries viendront à regretter la qualité des séries star trek et feront peut etre d'enterprise un succès d'audience en syndication ce qui ouvrira peut etre la voie à un nouveau et long chapitre glorieux dans l'histoire de la saga star trek.



l'équipage de star trek enterprise

Wednesday, February 02, 2005

Star trek Enterprise : Annulation officielle.

C'est avec tristesse que nous avons pris connaissance d'une déclaration officielle et conjointe de la Paramount et d'U.P.N. annoncant le non renouvellement de star trek enterprise à l'issue de sa quatrieme saison.

le dernier épisode de la série sera diffusé le 13 mai 2005.

la série sera sans doute rediffusé en syndication, le réseau de chaines régionales U.S. qui avait tant réussi à la série classique des sixties, laquelle avait aussi été victime d'une annulation avant de connaitre un succès phénoménal.

souhaitons à enterprise de connaitre le même sort, elle le mérite bien.

enterprise, en faillite :-((

Sunday, January 30, 2005

Jolène Blalock : Minimum syndical ou placard imposé

La splendide Jolene Blalock (T'pol) qui illumine, de sa présence, le plateau de la Série Enterprise et agrémente accessoirement la quasi totalité des magazines masculins dans des photos plus que suggestives depuis 3 ans, semble depuis quelques épisodes particulièrement absente : aucun relief dans son rôle, un regard vide, une coiffure de grand mère etc.

Cette mise en retrait coincide avec les déclarations de l'actrice dans la presse faisant part de son mécontentement sur la série : elle avait en effet implicitement mis en cause les créateurs producteurs d'enterprise, Rick Berman et Brannon Braga, qui auraient , selon elle, du passer la main depuis longtemps à Manny Coto, ce qui aurait évité une trosième saison catastrophique.

Une troisième saison où le recours quasi sytématique à sa plastique avantageuse,servait de cache-sexe à la pauvreté de certains scénarios.

Or pour J. Blalock, une série ne peut esperer faire de l'audimat rien qu'avec de "la fesse et des nichons"

Bien qu'elle applaudisse aux nouvelles directions prises dans la saison 4 de la série, la jeune actrice, s'est également demandé s'il n'etait pas déjà trop tard pour redresser une audience qui ne cesse de décliner depuis 3 ans.

Ces différentes interventions qualifiées de malheureuses, par Rick Berman, ont elles précipitées la jolie jolene dans un placard ou est ce elle même qui s'y est mise en se contentant d'un minimum syndical sentant que la fin est proche et inéluctable pour Enterprise ?

T'pol

Sunday, January 02, 2005

Enterprise: Du bon usage du Shaking....

Star trek Enterprise joue comme vous le savez peut etre, sa survie en cette 4è saison.

Il semble bien que l'équipe de production remaniée ait bien pris conscience de la gravité de la situation en réalisant d'excellents épisodes souvent sous la forme d'arcs ( la trilogie Arik SOONG, La trilogie Vulcaine etc...)

Malgré les nets améliorations, il reste un défaut qui n'a pas changé dans Enterprise, c'est cette manie de truffer tous les épisodes de combats spatiaux aussi inutiles qu'ininteressants en terme de narration.

le plus enervant dans ces combats spatiaux, ce sont les fameuses secousses qui sont réalisés par un mouvement de caméra appellé Shaking où les acteurs doivent se cramponner à l'unisson pour faire croire à un impact suite à une attaque d'un vaisseau ennemi.

toujours les mêmes consoles qui explosent comme de vieux pétards, les regards inquiets des membres d'équipages, les mêmes dialogues convenus "boucliers descendu à 86% capitaine !" etc...

Déjà dans la série classique ce qu'il y avait de plus ridicule, c'etait ces mêmes combats où l'on voyait les acteurs ballotés d'un coté à l'autre de la passerelle.

Mais au moins on n'y avait pas droit systématiquement à chaque épisode.

Au début de the next generation, en 1987, les producteurs avaient pris une décision pour le moins drastique pour pallier ce défaut :

Peu de combat spatiaux et pour montrer la superiorité technologique de l'enterprise D par rapport à son predecesseur, quand le vaisseau se faisait tirer dessus, l'information était visible sur l'écran mais les boucliers étaient tellement resistants qu'aucun membre d'équipage n'avait à se cramponner où que ce soit, aucun systeme n'était affecté pas meme l'eclairage et aucune console n'explosait (cf le nullissime épisode The last outpost de la première saison, où les ferengis étaient sensés representer la nouvelle grande menace de la fédération !)

En terme d'intensité dramatique, je reconnais que le degré soporifique ultime était largement atteint.

Fort heureusement, on est revenu à des attitudes plus conventionnels concernant les combats dans la suite de cette série.

Car bien sur de beaux combats, avec des effets spéciaux aussi réussis que ceux des nouvelles séries Star trek, peuvent être agréables à regarder, mais ici comme ailleurs tout excès nuit et l'expérience a montré que sombrer dans la facilité faisait aussi sombrer une série en terme d'audience.


Diffusion Française : Star trek Voyager et Star trek enterprise

Alors que la 3è saison( 2003/2004) de star trek enterprise est en cours de diffusion sur la chaine benie des trekkers, Canal Jimmy, à raison de 2 épisodes par semaine, on apprend de source sure que la série star trek Voyager reprendra du service sur cette meme chaîne, à partir du mois de mars 2005.

nous n'avions pas revu Voyager, depuis sa disparition prématurée des écrans de canal jimmy, en juin 2000, à l'issue de sa 2è saison.

ce sont donc plus de 4 saisons inédites qui nous attendent pour notre plus grand plaisir, un plaisir proportionnel à l'attente en question !

le doublage français a été de nouveau confié à l'équipe du studio lincoln qui s'est chargé, avec brio, des doublages de The next generation , deep space nine et des 2 premieres saisons de Voyager.

Mais que les fans de star trek enterprise se rassurent, la 4è saison de cette préquelle (antérieure à la série classique dans la chronologie de star trek) est d'ores et déjà en cours de post-synchronisation auprès de la société de doublage Médiadub.

Cela signifie donc que nous ne tarderons pas à revoir le cpt Archer et son équipage dans la galaxie jimmy.

A noter que pour les excellents épisodes Borderland, Coldstation 12 et the augments, qui mettent en scène Brent Spiner, dans le role, de l'ancetre du créateur de Data, c'est Jean pol Brissart (le comédien français qui a assuré le doublage du personnage de Data sur The next generation) qui devrait preter sa voix au Dr Arik SOONG.


Georges Takei donne encore une fois son avis sur star trek

Georges takei, l'interprete d'hikaru Sulu dans la série classique de star trek, s'est une fois de plus prêté à une interview teintée d'amertume sur la saga.

l'acteur qui, 4 ans après n'a semble t-il, toujours pas digéré de ne pas avoir été selectionné par Paramount pour être la vedette d'une serie star trek, a estimé que la série enterprise, actuellement dans sa 4è saison, ne correspond pas à la vision de Gene Roddenberry, car dit il sans rire, star trek a toujours eu pour objet de regarder en avant pas en arrière.

FAUT IL RAPPELLER A NOTRE CHER HIKARU SULU, QUE SI UNE SERIE CONSACREE A SON PERSONNAGE AVAIT VU LE JOUR, elle se serait située forcément elle aussi dans la chronologie star trek , antérieurement aux trois précédentes séries : à savoir The next generation deep space nine et voyager, lesquelles se déroulent au 24 e siecle !
Donc Georges, avant de tirer sur les ambulances, les taux d'audience de star trek enterprise étant en chute libre aux USA depuis près de 3 ans, il faudrait s'assurer qu'on ne dit pas des énormités.